SEO

Optimisation des sites Web : Google met le paquet pour aider les webmasters

Beaucoup d’experts du digital ignorent tout – ou presque – de son existence. Pourtant, il est une vraie mine d’or pour optimiser son site pour les moteurs de recherche et les humains.

Le centre d’aide pour webmasters – appelé « Google webmaster central » – existe déjà depuis quelques années, certes. Mais il est bon de savoir que son offre s’est considérablement étoffée ces dernières années, le rendant quasi incontournable pour l’exercice de ces métiers.
On y trouve un nombre impressionnant de précieuses ressources pouvant servir à améliorer la performance et la visibilité des sites Web dans « Google search »; et notamment, des explications très utiles sur la manière dont Google fonctionne pour crawler, indexer et classer les sites Web dans ses résultats de recherche.

Qu’est-ce qui se trouve dans le centre d’aide pour webmasters?

  • un blog : la source d’informations officielle pour les nouveautés et annonces liées à « Google search ». Donc, certainement un « must » pour qui souhaite rester à la page dans le domaine. Cependant, il est important de noter que, pour des raisons évidentes, Google ne rend publique que les informations les moins « sensibles ». Si vous voulez être au courant de toute l’actualité du « search », il faudra, donc, compléter par d’autres sources.
  • un canal YouTube dont le but est de vous aider à mieux comprendre comment « Google search » fonctionne. Vous trouverez plein de réponses à des questions que des experts dans le domaine se posent régulièrement ainsi que la présentation des nouveaux outils du centre.
  • un forum sur lequel des contributeurs zélés tentent de répondre aux questions les plus pointues.
  • les hangouts Google + : chat vidéo, organisé 1 à 3 fois par semaine, où il est possible de poser des questions et de donner son feed-back à un expert de l’équipe Google webmasters. C’est le moyen le plus direct pour interpeller Google sur un sujet qui vous tracasse. Il convient d’éviter des questions vagues ou inappropriées, du genre : « Comment puis-je positionner mon site à la première place des résultats de recherche? ».
  • une formation en ligne : appelée webmaster academy, elle permet d’apprendre : des trucs et astuces pour créer un site répondant aux critères de qualité de Google, comment Google search et Google webmaster tools fonctionnent. Vous y trouverez, également, des quizz et d’autres ressources utiles. Il s’agit de la ressource la plus indiquée pour les personnes ne disposant pas d’expérience dans le domaine.
  • un centre d’aide
  • un guide SEO
  • une suite d’outils : appelée « Google webmasters tools », il s’agit de la pièce maîtresse de ce centre d’aide. Ces outils permettent de réaliser des diagnostics de votre site et offrent des informations très utiles pour optimiser les trois étapes-clefs du processus de livraison de résultats de recherche : le crawl, l’indexation de votre site par les robots de Google et la présentation des résultats dans « Google search ».

Qu’est-ce que Google webmasters tools permet d’accomplir?

1. Optimisation de l’exploration
Pour que Google puisse indexer votre site de manière optimale, il faut qu’il puisse accéder à toutes ses pages sans entraves. C’est pourquoi il est important de veiller à ce que ce processus se passe bien. Sous la section « exploration » ou « crawl » (en anglais), vous trouverez:

  • des rapports donnant les erreurs détectées (erreur de serveur, page non trouvée, accès refusé),
  • des statistiques sur le nombre de pages explorées par jour,
  • des outils pour tester le fichier robots.txt,
  • un outil pour gérer le traitement des URLs via leurs paramètres.
  • une entrée pour y introduire un sitemap (Il permet de signaler des pages de votre site que Google n’aurait peut-être pas détectées.)

Enfin, vous pouvez voir le contenu exact que les robots de Google explorent sur une page donnée.

2. Optimisation de l’indexation
Une fois que Google a parcouru votre site, il traite et indexe les pages en fonction des mots trouvés dans celles-ci. Il est important de veiller à ce que vos pages soient bien indexées (ou l’inverse si vous désirez que certaines d’entre elles ne s’y retrouvent pas). Sous la section « Google Index », vous trouvez:

  • un rapport vous signalant le nombre de pages indexées et l’évolution de ce nombre dans le temps. C’est le meilleur moyen pour savoir si le site est, généralement, trouvable dans Google,
  • un autre rapport vous indiquant les mots-clefs les plus proéminents qu’il a trouvés,
  • une fonctionnalité permettant d’introduire des demandes de suppression d’URL de l’index.

« Il ne faut pas s’attendre à y trouver l’entièreté des techniques exploitées en référencement. »

3. Amélioration de l’apparence de votre site dans les résultats de recherche
Google utilise différentes balises HTML présentes dans votre code pour présenter les extraits de votre site dans les moteurs de recherche. En optimisant des éléments comme le titre, la description, vous pouvez augmenter votre visibilité dans les résultats de Google ; et, par conséquent, le taux de clics vers votre site. Sous la section « apparence de votre site dans les résultats de recherche » :

  • vous apprenez quels sont les éléments pris en compte par Google et lesquels d’entre eux posent problèmes au niveau de votre site,
  • vous apprenez comment afficher vos données dans les résultats de recherche de façon plus attrayante et sous d’autres formes (via le marqueur de données),
  • vous pouvez rétrograder des liens sitelink s’affichant automatiquement sous le résultat de recherche principal de votre site.

dashboard Google Webmaster Tools

4. Analyse du trafic de recherche et des backlinks
Inutile de rappeler quel est l’intérêt de contrôler le trafic provenant de Google ainsi que les liens externes pointant vers votre site. Sous la section « Trafic de recherche », des rapports vous détaillent:

  • les requêtes utilisées pour atteindre votre site ainsi que le nombre de fois qu’elles ont été tapées,
  • le nombre de clics,
  • les « landing pages »,

À noter que les données pour ces 3 éléments ne sont disponibles que pour les 3 derniers mois. Mais il existe des outils qui permettent d’exporter  ces données régulièrement pour garder un historique.

  • quels sont les sites qui pointent vers votre site,
  • les liens existant entre les pages internes du site.

Google y signale, également, les pénalités ainsi que les actions manuelles à entreprendre dans le cas où il a détecté des tentatives de fraude sur une de vos pages web. Cet outil est, particulièrement, utile quand on sait quel degré d’importance le géant de la recherche Internet accorde à la lutte anti-spam.

De plus, Google vient de lancer une fonctionnalité destinée à évaluer l’implémentation des balises Hreflang. Pour les sites proposant des versions dans une même langue mais pour des pays différents, ces balises servent à signaler à Google quelle langue, mais également, le pays spécifique visé et ciblé par chaque version du site. GWT indique si des balises de renvoi sont manquantes et si des valeurs sont incorrectes (plus d’info).

Il est utile de préciser que le rapport

5. Surveillance des attaques informatiques

Cette suite a aussi, récemment, été complétée par un mécanisme de surveillance de logiciels malveillants qui pourraient contaminés votre site. Si votre site a été piraté, sous la section « message »: vous trouverez certains détails sur l’attaque et les problèmes de sécurité. Vous pourrez aussi trouver des moyens pour solutionner certains problèmes. Plus d’info

 

À la vue du nombre impressionnant de ces ressources, il est logique de se demander pourquoi le géant de Mountain View investi autant pour aider les webmasters – allant même jusqu’à dédier une équipe d’experts au développement de ce centre?

En aidant les webmasters à améliorer la performance et la qualité des sites, c’est, bien-sûr, la valeur de son propre service de livraison de résultats de recherche que Google cherche à accroître – particulièrement, en faisant la promotion des pratiques de référencement considérées comme non frauduleuses par Google (appelées « white hat » dans le jargon). Dès lors, il ne faut pas s’attendre à y trouver l’entièreté des techniques exploitées en référencement …

D’ailleurs, il faut souligner que Google fait des efforts pour internationaliser ces ressources. La plupart sont disponibles dans divers langues ; notamment, en français et en néerlandais.
Notons encore que toutes ces ressources sont entièrement gratuites. Elles n’attendent, donc, que votre bon vouloir pour être exploitées.
Pour y accéder, rendez-vous à cette adresse : https://www.google.com/webmasters/ {voir l’encadré, pour un accès plus direct aux diverses ressources}.


Comment activer Google webmasters tools

1. Connectez-vous aux outils Google pour les webmasters à l’aide de votre compte Google via cette adresse: https://www.google.com/webmasters/tools/
2. Cliquez sur le bouton « Ajouter un site » et saisissez l’URL du site à ajouter. Veillez à saisir l’URL complète, par exemple http://www.example.com/.
3. Cliquez sur « Continuer ». La page de validation du site s’affiche.
4. Choisissez la méthode de validation souhaitée, puis suivez les instructions. Plusieurs types de validation existent :
a. Téléchargement (upload) sur le serveur d’un fichier HTML
b. Ajout d’une balise HTML
c. Via votre compte Google Analytics ou Google Tag Manager
d. Via connexion à votre nom de domaine
Cette étape sert à s’assurer que vous êtes bien l’administrateur du site.
5. Cliquez sur « Valider »

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s